Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 octobre 2010 5 01 /10 /octobre /2010 14:30
Résurrection ? Oui, Résurrection !
Isidore Cordemans
LPC n° 11 / 2010

Le 1er mai, (ndlr : 2005) par une journée magnifiquement ensoleillée, j'assistais comme d'habitude à la célébration eucharistique dans ma communauté paroissiale, muni du feuillet des lectures pour le sixième dimanche de Pâques.

Depuis fin mars, de tous côtés, en toutes sortes de commentaires et d'écrits, on nous entretenait à profusion de la Résurrection du Christ, à coups d'affirmations et de métaphores diverses, pas toujours très éclairantes pour moi.

Ce jour-là, grande fut ma satisfaction intime d'écouter l'extrait de saint Pierre, Apôtre, 3,15-18 et tout particulièrement la dernière phrase : Dans sa chair Jésus a été mis à mort, dans l'Esprit il a été rendu à la vie. Ce fut pour moi comme une illumination et, à l'instant même, ma réaction intime fut de penser : voilà un "mystère" formidable, énoncé de façon claire, succincte, sans fioritures superfétatoires (comme c'est souvent le cas) mais au contraire en termes très simples, précis, compréhensibles pour la majorité des croyants, peu ouverts à la haute technologie, et parmi lesquels je me situe modestement. Pierre lui-même, d'ailleurs, n'était pas spécialement érudit et c'est sa foi de modeste pêcheur professionnel, disciple de Jésus, qui lui a permis de formuler une telle vérité. J'y adhère entièrement parce que, pour moi personnellement, il y a longtemps déjà que la Résurrection du Christ ne peut être que la survivance à travers les siècles, très rapidement après sa mort, de son Esprit et de sa Parole. Cela grâce aux premiers chrétiens qui ont été intimement et indéfectiblement convaincus du fait que Jésus n'était pas vraiment mort, mais que pour eux, au contraire, il restait "spirituellement vraiment vivant" dans leurs pensées et dans leur cœur. Et c'est cette certitude qui, à travers eux, nous a été transmise de génération en génération.

Voilà une conviction qui va bien à l'encontre de nombreuses ambiguïtés, telles que résurrection charnelle miraculeuse du corps du Christ, tombeau ouvert et vide, corps mystique, récits littéraires d'apparitions entre Pâques et l'Ascension, rédigés avec force détails par les évangélistes, mais avec toute la ferveur de leur foi en la Résurrection.

A travers les temps, cet amalgame souvent bien difficile à comprendre pour de très nombreux chrétiens, a été la source de sérieux et douloureux questionnements et doutes sur le "miracle" de la Résurrection, et aussi de beaucoup d'incrédulité autour de nous, qui a souvent fait passer les croyants pour des naïfs.

Au stade actuel de mon existence, à 77 ans, mon objectif spirituel est de me construire une synthèse cohérente, crédible et définitive de ma foi, "décantée" selon l'expression de Pierre de Locht, et qui m'aide à croire et à vivre au quotidien. Avec mes faibles moyens personnels, comme chacun d'entre nous sans doute, je cherche à donner un sens raisonnable à ma vie. Pour moi, cette synthèse comporte la foi inébranlable en l'existence de Dieu, dans lequel je reconnais le créateur initial de l'univers et de la vie. Je sais bien que cela n'est pas une évidence pour tout le monde, mais moi, je le crois fermement. Ce Dieu, pourtant, je ne sais toujours pas très bien comment le définir ou me le représenter. Est-ce cela l'agnosticisme chrétien dont parlent certains auteurs actuellement ? Présentement, je L'imagine comme l'Esprit Saint, tout à fait informe, et c'est comme tel que je Le prie … quand je prie ! Voyant en Lui mon créateur, je me considère comme une de ses innombrables créatures, un de ses enfants, et cela me permet de l'appeler symboliquement "Père" Mais je n'accepte plus aucune représentation anthropomorphique de Lui. Trop d'entre elles ont, en effet, malencontreusement déformé Sa réalité.

La Résurrection, comme je la conçois, est pour moi une certitude acceptable, bien forte et bien convaincante. Telle quelle, elle peut aisément s'intégrer dans mon projet de synthèse. Je ne fais certainement pas preuve d'un haut niveau de mysticisme en écrivant cela, mais voilà, je suis ainsi, et je cherche tout honnêtement à comprendre en quoi je crois.

Ce Jésus-là, ressuscité en esprit, continue à guider la foi des croyants à travers les siècles et à leur inspirer un mode de vie, de pensée et d'action, conforté par la force de son message.

Alors pourquoi, finalement, énoncer de façon compliquée des choses qui, tout compte fait, peuvent se dire simplement, et ainsi devenir plus facilement crédibles ? C'est ce qu'affirmait l'abbé Pierre, il y a longtemps déjà : Si nous voulons être crus, nous devons d'abord être crédibles.

Isidore Cordemans

Published by Libre pensée chrétienne - dans Résurrection