Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 juin 2011 4 30 /06 /juin /2011 23:05
La prière.
Sur le site "Protestant dans la ville"- traduction Gilles Castelnau
John Shelby Spong(1)
LPC n° 14 / 2011

Question :

"Un Dieu qui sauverait la vie d'un enfant atteint d'un cancer, en réponse aux prières de ses parents, et qui laisserait mourir celui pour lequel on n'a pas tant prié, serait un Dieu monstre ". J'admets tout à fait cette idée. Mais elle me pose question en ce qui concerne la prière de demande.

Réponse :

On peut parler de Dieu jusqu'à plus soif mais cela ne sert à rien aussi longtemps qu'on n'a pas traduit sa conception de Dieu en prière. Notre manière de prier révèle notre conception de Dieu. Parler de la prière revient à définir qui est le Dieu que l'on prie. En d'autres termes, il faut répondre à la question : " Qui écoute nos prières ? "

La plupart des gens ont une conception de Dieu très traditionnelle. Dieu serait un être personnel bénéficiant de pouvoirs surnaturels et qui demeure " au ciel " quelque part en dehors du monde.

Cette idée de Dieu est très ancienne, mais l'avancement des connaissances scientifiques la rendent non crédible. Il n'y a pas de divinité surnaturelle protectrice dans le cosmos, qui tiendrait les registres divins de notre conduite et serait prête à intervenir à tout moment dans notre histoire des hommes en réponse à nos prières. Pour beaucoup de gens, la prière ressemble aux lettres que des adultes écriraient au Père Noël.

Prendre conscience de ce problème que pose désormais la prière amène - si l'on ne veut pas devenir tout simplement athée - à remettre en question notre conception de Dieu : Par exemple, au lieu de concevoir Dieu comme une personne surnaturelle, ne convient-il pas de le penser comme une force présente en moi et rejaillissant à travers moi ? Car dans ce cas la prière se fait méditative et la prière de demande appel à l'action.

Et la vie spirituelle n'est plus l'attitude enfantine quêtant l'approbation d'un Père tout-puissant, mais elle devient exploration des profondeurs de notre cœur et découverte du mystère de Dieu. Elle nous fait progresser dans l'union avec la source de la vie et de l'amour. Elle nous fait découvrir ce que Paul Tillich appelle le Fondement de l'Être.

John Shelby Spong

(1) John Shelby Spong est évêque épiscopalien émérite de Newar (New York). Il n'élabore pas une pensée théologique personnelle ou nouvelle. Il se contente de présenter, de manière précise et interpellante, les conceptions émises depuis plusieurs décennies par les théologiens libéraux et il rejoint en général ce qu'une bonne partie des gens pensent plus ou moins secrètement (retour)
Published by Libre pensée chrétienne - dans Prier - prières - méditations