Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 octobre 2012 1 01 /10 /octobre /2012 14:00
John Shelby Spong La foi du charbonnier. (1)
John Shelby Spong (2)
LPC n° 19 / 2012

Question :

Ma question concerne les chrétiens qui n'ont pas la capacité intellectuelle ou la force de caractère de supporter votre enseignement. À tort ou à raison la "foi du charbonnier" les soutient et nombreux sont ceux qui seraient profondément déstabilisés s'ils savaient que vous émettez des doutes au sujet de la naissance miraculeuse de Jésus et de sa résurrection corporelle.

Faut-il se garder de mettre leurs idées en question ou un peu d'esprit fraternel oblige-t-il à des affirmations moins radicales ?

Réponse :

On pose fréquemment la question dont vous parlez. À mon avis, elle est pleine de sous-entendus.

Êtes-vous réellement préoccupé par ceux dont la "foi du charbonnier" pourrait être déstabilisée par les connaissances théologiques ? Je constate que cette question est fréquemment posée par ceux qui se trouvent eux-mêmes déstabilisés et projettent le problème sur les autres.

Pensez-vous réellement qu’il faudrait éviter de trop rechercher la vérité pour protéger ceux qui ne sont pas capables de la comprendre ? Cela ne transforme-t-il pas un peu la religion en opium du peuple ?

S’il fallait vraiment éviter la vérité dans l’Église, pour protéger ceux qui pourraient ne rien comprendre ou ceux qui n’ont, comme vous dites, que la "foi du charbonnier", ne serions-nous pas dans une Église totalitaire ? Cela ne serait-il pas une sorte de censure proposant une sécurité intellectuelle à ceux qui ne peuvent pas affronter la vérité ? Trouve-t-on une telle attitude dans d’autres disciplines du savoir humain ? La religion est-elle encore vertueuse lorsqu’elle se conduit d’une manière que, dans d'autres domaines, tout le monde critiquerait ?

La recherche de la vérité n’est jamais imposée à personne par la force. Ce serait d’ailleurs tout à fait étranger à la pensée libérale. Les seuls qui s’efforcent d’imposer leurs idées aux autres, ce semble être les protestants évangéliques et les catholiques conservateurs, qui croient posséder la vérité immuable de Dieu.

Les chrétiens se doivent d’aimer "les plus petits parmi leurs frères et leurs sœurs". Vouloir les protéger d’une vérité inconfortable n’est pas seulement paternaliste, comme vous semblez le suggérer, c'est aussi humiliant et déshumanisant.

Enfin, je me souviens d’un de mes professeurs qui disait "tout Dieu qui peut être tué doit l’être". J’ajouterais que toute foi qui peut être déstabilisée doit l’être. Un Dieu ou une foi qui doit être protégé et soutenu est déjà mort depuis longtemps. On n’a pas besoin de défendre un Dieu vivant. Seuls les Dieux morts demandent à être protégés !

John Shelby Spong

(1) Sur le site "Protestant dans la ville"- traduction Gilles Castelnau (retour)
(2) 1John Shelby Spong est évêque épiscopalien émérite de Newar (New York). Il n'élabore pas une pensée théologique personnelle ou nouvelle. Il se contente de présenter, de manière précise et interpellante, les conceptions émises depuis plusieurs décennies par les théologiens libéraux et il rejoint en général ce qu'une bonne partie des gens pensent plus ou moins secrètement (retour)
Published by Libre pensée chrétienne - dans Foi et croyance