Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 juin 2014 1 30 /06 /juin /2014 13:45
Herman Van den Meersschaut Editorial
Herman Van den Meersschaut
LPC n° 26 / 2014

"Bonne nouvelle de Jésus-Christ selon… Matthieu, Marc, Luc ou Jean… ".

C'est ce qu'annonce le lecteur avant la proclamation de l'évangile à la messe dominicale.

Qu'entend-on par- là ?

D'après la formule liturgique qui termine la lecture, il s'agit de la "Parole de Dieu".

Est-ce bien le cas ?

Le petit mot "selon…" me paraît à cet égard d'une grande importance.

En effet, les Evangiles ne rapportent-ils pas plutôt les paroles et les actes de Jésus, selon les interprétations qu'en ont faites ses disciples, interprétations "selon les Ecritures", les rumeurs diffusées d'abord oralement et réinterprétées ensuite par écrit selon différents évangélistes bien des années plus tard ? Quant aux paroles que Jésus aurait prononcées; celles-ci n'étaient-elles pas, elles-mêmes, la mise en mots, la relation selon Jésus de l'expérience indicible qu'il a vécue au plus intime de son être avec son Dieu qu'il appelait Père ? Cela fait beaucoup d'interprétations "selon…" !

Mais alors, la Bonne Nouvelle, qu'en est-il ?

Ce sont les évangélistes qui utilisent cette formule, mais Jésus lui-même ne l'a semble-t-il pas utilisée, lui préférant des expressions comme "Royaume de Dieu ou des Cieux" et "Règne de Dieu". Si l'on interprète ces formules selon la conception théiste qui était celle de l'époque de Jésus, c'est Dieu lui-même qui serait l'acteur de l'établissement d'un règne où s'accomplirait sa volonté. Cette perception de Dieu n'est évidemment plus recevable pour nous aujourd'hui.

Selon Jacques Musset, Dieu n'a pas de plan, de projet sur le monde. Ce qu'on dit être volonté de Dieu, est en réalité la décision de certains croyants d'attribuer à Dieu ce qui semblait, selon leur expérience du moment, la meilleure façon d'agir pour vivre humainement en société.

Si la réalité qu'on nomme Dieu existe, n'est-elle pas au plus intime des humains, à la manière d'une mystérieuse présence inspirante,ce qui rend l'homme capable d'atteindre sa pleine humanité ? Il ne s‘agit donc plus de rêver d'un Dieu Superman qui, selon son bon vouloir, règlerait nos affaires d'un claquement de doigts. L'avenir de l'humanité est entièrement entre nos mains. A nous de jouer ! Ce qui, bien sûr, remet sérieusement en question la prière de demande, mais aussi le "Notre Père" auquel beaucoup de chrétiens restent très attachés. Alain Dupuis, nous rappelant d'abord l'origine et le sens que cette prière avait pour les juifs de l'époque, nous en propose, à travers une profonde réflexion très personnelle, une traduction-transposition qui, selon l'auteur, peut lui conserver un sens et une fonction dans la spiritualité des femmes et des hommes d'aujourd'hui.

Finalement, n'est-ce pas grâce à toutes ces interprétations "selon…" que des hommes ont données des expériences de transcendance qu'ils ont vécues que nous pouvons percevoir quelque chose en nous de cette Etincelle qui nous ouvre aux dimensions insoupçonnées de notre vraie nature et nous fait grandir en humanité.

Certains l'appelleront Présence, Père, Vie, Origine, Energie, Amour, Ami fidèle, le Divin, le Mystère sans nom ou Dieu …C'est selon !

Herman Van den Meersschaut

Published by Libre pensée chrétienne - dans Editorial