Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 juillet 2014 2 01 /07 /juillet /2014 18:01
Alain DupuisA propos de "Jésus pour le XXIème siècle" de John Shelby Spong.
Alain Dupuis
LPC n° 26 / 2014

Enfin est mise à la disposition des lecteurs francophones une traduction de l’intégrale du livre de John Shelby SPONG : "Jésus pour le XXIème siècle", aux éditions Karthala.

John Shelby SPONG est évêque retraité de l’église Épiscopalienne (anglicane) de Newark (New Jersey) USA. Ce livre fut publié en 2007 aux États-Unis sous le titre beaucoup plus parlant de "Jesus for the Non-Religious. Recovering the Divine at the Heart of Human" (Jésus pour les Sans Religion Redécouvrir le Divin au Cœur de l’Humain). Il nous parvient donc traduit (non sans quelques maladresses de transcription dues à la différence de culture religieuse entre la vieille Europe et le monde anglo-saxon américain).

Encore un bouquin sur "le Jésus de l’histoire" ?

Non ! Au contraire. L’essentiel de l’ouvrage est une enquête sur la genèse du Jésus "mythique"! Mais pour accéder finalement au Jésus "homme accompli".

Dans une première partie, l’auteur fait le point sur l’historicité du personnage et des faits entourant Jésus de Nazareth. Il s’en tient globalement aux acquis de l’exégèse historico-critique contemporaine, à savoir qu’un certain Jésus est effectivement né d’une certaine Marie, à Nazareth et non à Bethléem, et a vécu en Palestine dans les 30 premières années du 1er siècle de notre ère. Passé la trentaine, après un passage auprès de Jean-le-Baptiste et de ses adeptes, il a enseigné, prêché, agi et rassemblé autour de lui des disciples, hommes et femmes de toutes catégories sociales et peut-être même ethniques. Par sa personnalité, ses propos, sa liberté spirituelle, son autorité naturelle et les espoirs qu’il suscitait, il fut rapidement perçu comme une menace pour l’ordre social et religieux de son monde, il fut arrêté, condamné à mort, et exécuté par crucifixion, comme tant d’autres, à l’époque. C’est là que le vrai problème commence !

COMMENT et POURQUOI cet homme, indubitablement fascinant, bien que mis au ban de la société par sa condamnation et son exécution infamantes, a-t-il si profondément impressionné tous ceux qui le suivaient pour que, même mort et enterré, il ait continué d’interroger et de chambouler leur vie, leur foi religieuse et leur imaginaire juif, bien après sa disparition ?

Genèse d’un Jésus "selon les Écritures": la période "orale".

Dans une seconde parie, J-S. Spong tente de montrer COMMENT s’est construit petit à petit le Jésus "de la foi" chez ses disciples de l’époque.

Jusque dans les années 50, il n’y a aucune trace écrite évoquant la vie du personnage Jésus de Nazareth.

Seules nous sont parvenues des 20 années qui suivirent sa mort, deux traces écrites. D’une part l’hypothétique "Source", qui aurait en partie alimenté la rédaction de Matthieu et de Luc, mais n’aurait mentionné ni naissance, ni enfance, ni crucifixion, ni résurrection, et l’ "évangile" non canonique dit de Thomas, qui ne rapporte non plus aucun fait, mais recueille seulement des paroles "de sagesse " du maître, dont on retrouve la trace dans les évangiles canoniques. La mémoire "historique" de Jésus semble donc, pendant au moins 20 ans, livrée aux aléas de l’oralité, c'est-à-dire de la rumeur, des "on dit", mais surtout, de la reconstruction / interprétation.

La thèse centrale de John Shelby Spong est alors la suivante : ces femmes et ces hommes juifs, comme Jésus, pratiquaient le judaïsme et fréquentaient les synagogues, seuls lieux, à l’époque, où ils avaient accès à leurs Écritures, c'est-à-dire à une clé d’interprétation et de compréhension du monde. Ils ont donc, peu à peu, lu et identifié "leur Jésus" à différentes figures, symboles et épisodes mythiques de ces textes, évoqués et célébrés de manière récurrente au cours de l’année liturgique juive. (On laisse au lecteur le soin de découvrir dans cette étude comment les évangiles synoptiques se structurent selon l’année liturgique juive, et comment leur thématique vient éclairer le personnage de Jésus tour à tour comme fils de David, nouveau Moïse, Fils de l’homme, Fils de Dieu, Agneau pascal immolé, Agneau /Bouc émissaire de Youm Kippour, porteur du "péché du peuple", "Serviteur souffrant" du second Isaïe, etc….

Pour résumer le sens de cette étude fouillée et plutôt convaincante : contrairement à ce que laissent entendre des expressions récurrentes du Nouveau testament telles que : "selon les Écritures" ou "pour que s’accomplissent les Écritures", ce n’est peut-être pas Jésus qui a "accompli les écritures", mais les Écritures juives qui ont servi à comprendre…et, peut-être, à enfermer l’énigmatique Jésus dans les limites de ces croyances, de ces archétypes et de ces mythes. L’auteur montre comment Paul, puis les rédacteurs des synoptiques, à partir des années 50, ont travaillé sur ces bases-là d’interprétation.

Quel est le Dieu rencontré en Jésus ?

Dans cette dernière partie, J-S. Spong tente de répondre au POURQUOI Jésus a suscité toute cette fébrilité interprétative chez ceux qui l’ont connu.

L’auteur rappelle que cette interprétation fait appel à ce qu’il désigne comme le Dieu du "théisme" : Dieu extérieur au monde, qui surplombe de haut le monde et l’histoire des hommes en y faisant sa loi. Cette perception de Dieu n’est plus recevable… et masque peut-être bien ce que Jésus révèle du Divin.

"…à présent, nous devons séparer le Dieu, tel qu’il était appréhendé par le théisme, de l’expérience de Dieu que nous revendiquons pour Jésus".

Les chapitres de cette dernière partie tentent de dégager tout ce qui dans l’enseignement et l’agir de Jésus (jusqu’à l’acceptation de la mort, pour ne pas trahir ce qu’il sait et vit intérieurement) dévoile en lui l’expérience d’un Dieu autre, intérieur, qui rend l’homme capable d’atteindre sa pleine humanité.

C’est, à ses yeux, ce qui, confusément, a tant impressionné et bouleversé les témoins de sa vie, au point qu’ils y lisent la présence du divin. Présence dont ils ont tenté de rendre compte dans leurs schémas mentaux. Mais "Dieu était en Christ" n’est pas une doctrine destinée à promouvoir des théories d’incarnation ou de trinité : c’est une proclamation de la présence qui mène à la plénitude, à une nouvelle création, à une nouvelle humanité et une nouvelle façon de vivre»

Ce qui justifie parfaitement la seconde partie du titre anglais : redécouvrir le Divin au cœur de l’humain.

Alain Dupuis

Published by Libre pensée chrétienne - dans Jésus