Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 octobre 2013 2 01 /10 /octobre /2013 13:37
Edouard Mairlot Des "indignés" espagnols (MOCEOP) qui se reconnaissent en Jésus de Nazareth.
Edouard Mairlot
LPC n° 23 / 2013

Nous étions une centaine de chrétiens, hommes et femmes, appartenant à des "communautés de base" et tous engagés socialement, pendant nos deux journées d’assemblée et de réflexion, celles de l’association de prêtres mariés espagnols ; le MOCEOP.

Lors de la célébration finale qui comportait le "partage du pain et du vin", l’un d’eux a pu faire ces deux apports successifs qui sont reproduits ci-dessous.

La société à laquelle Jésus appartenait était occupée par l’empire romain : un pouvoir qui la pressurait de ses richesses et l’écrasait de son autorité. Les riches parmi les juifs de ce temps ainsi que les prêtres du temple partageaient aussi ce pouvoir sur le peuple ordinaire et en profitaient pour s’enrichir davantage…

Jésus, après un temps passé avec Jean Baptiste et son séjour de silence au désert, se retrouvant lui-même face au mystère qui l’habitait se découvrit appelé à aimer autrui, à l’aider à grandir, à se libérer et se mettre debout. Il soulageait les corps et les esprits…

Il découvrit rapidement que bien des misères que vivaient ces gens de Galilée étaient liées au système de pouvoir qui les opprimait.

Dévoilés, ces riches et puissants, ne purent le supporter. C’est pour cela qu’ils l’ont éliminé. "C’est pourquoi ils l’ont tué ! ", disent les latino-américains forts de leur expérience et de leurs martyrs.

Nous ne découvrons pas autre chose aujourd’hui dans ce que nous vivons, engagés que nous sommes auprès des petits de notre société : les expulsés de leur maison, les sans travail et sans plus aucune aide du système de chômage, celles et ceux qui ont faim, de plus en plus nombreux, spécialement des familles avec enfants …

Et nous avons découvert que c’est le pouvoir de l’argent qui commande "le Système" d’aujourd’hui : l’ultralibéralisme… De plus, la corruption est omniprésente. Nous connaissons de mieux en mieux leurs noms et leurs façons d’agir ou de nous imposer leurs lois. A notre tour, nous gênons le pouvoir en place. Ses représentants, du monde politique ou non, manipulent l’opinion contre nous, ils cherchent aussi à nous faire taire, à nous éliminer… comme ils l’ont fait pour Jésus en son temps.

Puissions-nous chacun continuer à nous nourrir en entrant en nous-mêmes, en notre intériorité, comme le faisait si souvent "l’homme Jésus".

Nous y trouvons la paix et la liberté intérieure, qui nous permettent, à chacun dans notre propre vécu, d’être vrais, plus humains et plus proches de celles et ceux avec qui nous luttons. Cela nous rend aussi plus lucides sur ce qui se joue plus en profondeur dans nos engagements.

Edouard Mairlot

Parler de Jésus aujourd’hui, c’est découvrir un monde aussi pourri que le sien, une religion aussi loin de son Parent (Dieu père-mère) que la sienne, des pauvres aussi opprimés qu’à son époque, des grands aussi insensibles et déshumanisés qu’en son temps.

Parler de Jésus aujourd’hui, c’est rencontrer en soi une Colère qui ne se calme pas, des trésors de tendresse et une espérance indéfectible que rien de ce qui arrive ne restera caché.

Parler de Jésus aujourd’hui, c’est rencontrer des regards noirs de refus et découvrir des sœurs et des frères humains émouvants de compassion.

Parler de Jésus aujourd’hui, c’est dire sa conviction qu’un jour tout sera découvert, tout sera dévoilé, tous seront vus et se verront comme ils sont."

La source des paroles de Jésus. André Myre. Ed. Bayard mars 2012(p.58)

Published by Libre pensée chrétienne - dans Témoignages