Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 juillet 2013 1 01 /07 /juillet /2013 13:58
Génération Vatican II : mon itinéraire spirituel. - René Talabardon - Sully 2012
 
LPC n° 22 / 2013
Génération Vatican II : mon itinéraire spirituel. - René Talabardon - Sully 2012

"L’Eglise a oublié de se confesser". Cette parole du nouveau Pape François rend ce livre d’une grande actualité.

Une équipe de jeunes prêtres de Côte d’Or furent ordonnés à la fin du concile Vatican II en 1965. Emportés par cet élan qui a suscité une espérance planétaire, ils ont tout donné pendant sept années de ministère. Au contact d’une population rurale très attachante, ces jeunes ont très vite constaté l’écart croissant entre les attentes et les préoccupations concrètes des chrétiens et l’assurance sereine d’une Eglise sûre d’elle-même.

Constatant l’impossibilité d’appliquer les textes de Vatican II, six d’entre eux, ont décidé de "prendre quelque distance vis-à-vis des institutions de l’Eglise".

Cinquante ans après, l’un d’eux s’interroge : "Que s’est-il passé" ?

En disant "non" à cette approche inscrite dans le marbre, l’auteur ouvre une autre perspective.

Celle-ci se fonde sur sa propre expérience du Ressuscité qu’il nous décrit en détail. Il la confronte avec celle des militants qui l’entourent. Il se pose la question : "C’est quoi l’essentiel pour un chrétien" ?

Le chanoine Mouroux (1901-1973) de Dijon, avait écrit en 1943 : "Sens chrétien de l’homme".

Ce livre avait recueilli une certaine audience. Suite à cette publication, il avait été appelé à Rome comme expert conciliaire. René Talabardon ose aller plus avant et intitule son livre "Au cœur du débat, le sens divin de l’homme". Il rejoint ainsi la recherche de tous les grands spirituels issus des diverses religions. L’homme n’est pas seul. L’homme est habité au plus profond de lui-même par une force, une présence, que certains nomment Dieu. Il rejoint Hadewijch d’Anvers, mystique et poétesse flamande du XIIIe siècle qui disait : "Le fond de l’âme est le point de dialogue entre l’être humain et son créateur".

Pour préciser cette démarche, l’auteur s’interroge : "Au Parlement des religions, que peut apporter le Christianisme ?" Disciple de Jésus, à la lecture de l’évangile, il découvre comment un homme, totalement homme, au plus profond de son humanité, a ressenti progressivement qu’Il était habité par Quelqu’un qu’il nomme "son père". Il témoigne jusqu’à l’extrême de son humanisation réussie. Il nous incite à en faire de même et devenir à notre tour fils de "Dieu".

En disant "oui" à cette nouvelle perspective, l’auteur a voulu aller au bout de ce chemin existentiel qui mène à l’Essentiel. Il a découvert une clé, qui entrouvre la porte qui donne sur le Milieu Divin qui l’entoure et l’imprègne. Cette clé n’est pas universelle. Chaque homme possède la sienne.

Published by Libre pensée chrétienne - dans Quelques livres