Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 octobre 2016 6 15 /10 /octobre /2016 16:31
Une question est une question(1)
Antoine Marie Leclercq

On vous avait nourris au lait des évidences.

On vous avait enseigné le bien qu'il faut faire, le mal qu'il faut éviter.

On vous avait appris vos devoirs avant que vous soyez capables d'aimer.

On vous avait dit de vous prosterner avant que vous sachiez devant qui.

On vous avait donné les réponses à des questions que vous ne vous posiez pas.

Vous vous étiez installés dans la vérité en propriétaires qui défendent leur bien.

Est venu le temps des questions.

Vos bonnes réponses, dressées devant vous, vous cachaient votre vie.

Et, franchissant le seuil, vous avez connu l'angoisse du vide.

Vous erriez sans boussole.

Vous avez alors cherché d'autres réponses qui pourraient vous arracher à ce vertige, vous combler.

Vous vous êtes déchirés aux épines en essayant de sortir de ce trou.

Vous vous êtes meurtri l'intelligence et le cœur.

Vous avez côtoyé le désespoir, ne trouvant rien qui prenne le relais de vos certitudes désertées.

Vous n'aviez plus que vos questions, et vous perdiez le souffle.

On vous avait habitués à croire que le seul intérêt d'une question, c'est de conduire à une réponse dont elle vous rend possesseurs.

Il vous restait à découvrir qu'une question est une question.

Vous avez entrevu que l'essentiel n'est pas nécessairement le terme, mais parfois le chemin.

Vous avez compris que le chemin parcouru vaut bien autant que le but du voyage - que le voyage lui-même peut ne pas avoir d'autre raison d'être que de voyager.

Vous vous êtes reconnu frère de tous ceux qui faisaient la même traversée, sans trop vous demander dans quelle langue ils s'exprimaient.

Ce qu'il y avait de commun entre vous, c'était - au-delà des mots cette quête, cette recherche.

Vous vous êtes retrouvés sans feu ni lieu, n'habitant que votre propre cœur.

Vous vous êtes familiarisés avec vous-mêmes.

Dépossédés de vos réponses, vous avez découvert le vrai visage de votre âme.

Un jour enfin, vous avez su que l'important n'est pas de savoir.

Qu'il n'est pas de connaître l'Inconnaissable, mais d'aller vers lui.

Vous avez su qu'il n'y a pas d'autre chemin que cette errance.

Pas d'autre vérité que cette ignorance.

Vous êtes devenus libres.

Antoine Marie Leclercq

(1)Dans Quelques nouvelles n°302- octobre2016(retour)
Published by Libre pensée chrétienne - dans Liberté de pensée