Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 mai 2017 6 27 /05 /mai /2017 18:20
Gisèle Brouwer-OleffeFunérailles de Gisèle
 

C’est avec tristesse que nous vous annonçons le décès de notre amie Gisèle Brouwer-Oleffe. Elle nous a quitté le 17 mai 2017, la cérémonie d’adieu a eu lieu le 23 mai au crématorium d’Uccle.

C’est à la fin des années nonante, au cours de nos rencontres mensuelles, que nous avons appris à connaître notre amie Gisèle. Et plus particulièrement dans notre petit groupe de réflexion, où durant de nombreuses années, nous nous sommes découverts à travers des échanges vrais et sincères, remettant en question notre héritage spirituel.

Nous garderons de Gisèle le souvenir d’une grande dame à la forte personnalité. Une vraie libre penseuse chrétienne. Nous avons toujours apprécié la franchise avec laquelle elle se livrait et exprimait ses questions et sa pensée souvent très nuancée, mais aussi son écoute attentive tout en prenant de nombreuses notes.

C’est toujours avec bonne humeur, qu’après nos réunions, nous partagions fraternellement nos tartines et les nouvelles familiales de chacun.

Lorsqu’en 2008, mon épouse et moi, avons repris la rédaction de la revue LPC, Gisèle nous a soutenus dès le début et a intégré le groupe de gestion, jusqu’en mai 2016. C’était une lectrice assidue de la revue, étudiant en profondeur les articles.

Gisèle était en recherche, en questionnement, comme nous tous. Librement, elle a tracé son chemin personnel. Aujourd’hui… peut-être, a-t-elle trouvé des réponses à ses questions ?

Quelles étaient ses convictions spirituelles? Ce n’est pas à nous de les dire ! C’est pourquoi je voudrais lui laisser la parole en proposant à votre réflexion un court passage d’un texte paru dans la revue en 2000.

"Quand j’ai pris toutes les précautions pour «ne pas faire d’images de Dieu », comment puis-je exprimer ce que je veux dire par : Je crois en Dieu ?

Il est difficile de répondre à une question sur la foi en Dieu car on est dans le domaine du mystère et des approximations. …Dieu étant par définition, s’il existe, inexprimable.

Tout ce que je puis dire, c’est ce désir profond, que je ressens , de «quelque chose » qui me comblerait tout-à-fait, qui m’éveillerait à plus que moi-même.

Bernard Feillet parle du « désir infini » qui est la seule chose dont nous soyons sûrs.

…Pour essayer de répondre quand même un peu plus à la question, disons que je ne peux évidemment plus croire aux images de Dieu telle que formulées dans le credo : un Dieu tout-puissant, créateur, tenant notre vie dans sa main et dont il faut suivre la volonté pour être sauvé.

J’espère simplement et profondément qu’il existe un Etre bienveillant- que je sens parfois- qui puisse un jour répondre à mon attente. Peut-être un « Amour infini » que nous pourrons atteindre au- delà de notre vie terrestre ?

Mais n’est-ce pas déjà trop dire ?

Ma foi en Dieu est donc loin d’une certitude, mais cette incertitude, même si elle est parfois inconfortable, n’est pas source d’angoisse. C’est une attente plutôt sereine, une confiance dans ce qui pourrait être.

Ma réflexion, telle que je viens de l’exprimer aujourd’hui s’élabore petit- à- petit, grâce à des apports nouveaux (lectures, rencontres : LPC par exemple) en m’écartant de plus en plus du contenu dogmatique et autoritaire de la religion de ma jeunesse, qui a eu sans doute un effet positif sur ma vie, mais a en même temps été une entrave dont j’ai dû me libérer pour progresser, ce qui fut une vraie source de joie".

Merci, Gisèle, pour ce que tu as été pour nous. Tu nous manqueras.

Published by Libre pensée chrétienne - dans Mort - funérailles