Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 août 2008 2 26 /08 /août /2008 09:39

Le petit de cinq ans priait pour que son nounours passe une bonne nuit avec lui.  Et nous étions tous d’accord pour dire que sa prière était aussi agréable à Dieu que celle de son frère aîné qui priait pour la justice et la paix dans le monde.
Mais si, à vingt-cinq ans, il devait encore prier pour son nounours, là il y aurait tout de même un problème.

Si, à l’époque de mon catéchisme d’enfance, j’ai pris au sens littéral les récits d’apparition du Ressuscité, c’était un bon chemin pédagogique pour me conduire à ce que ces images signifient.
Mais si, à l’âge adulte, j’en suis encore à une lecture fondamentaliste de tous ces récits, il y a aussi un problème.

Certaines personnes au cœur miséricordieux et à l’esprit large nous disent : "  Mais laissons les gens simples croire comme ils veulent ! "
A cela je voudrais répondre que, de toute manière, nous laissons les gens croire comme ils veulent mais que pour la dignité et le respect des croyants, nous voulons les aider à progresser par rapport à une foi enfantine. Et nous mettons en garde contre le préjugé que manifeste l’utilisation de l’expression" les gens simples".  Ces gens simples regardent la même télévision que nous et colportent les mêmes informations que nous ; il suffit de leur donner les bonnes !

Il y a une seconde raison pour laquelle nous voulons aider les croyants à passer à une foi adulte : c’est qu’il s’agit de donner à nos contemporains un témoignage crédible.

Si notre témoignage présente un Jésus du type Zorro ou Harry Potter, nous ne devons évidemment pas espérer convaincre des personnes quelque peu cultivées.  Et nous ne devons pas nous étonner non plus que les jeunes générations préfèrent des Superman plus modernes.

" Si le christ n’est pas vivant aujourd’hui, notre foi est vaine."
(// 1Co.15,17)  Mais c’est sur le plan spirituel que cela se passe, pas sur le plan d’apparitions ou de quelque autre manifestation paranormale ou parapsychologique.
                                                                                                         André Verheyen  avril 2007

 

commentaires