Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 juillet 2011 5 01 /07 /juillet /2011 08:44
Devenir disciple de Jésus est bien plus difficile qu'être "chrétien".
Roger Parmentier
LPC n° 14 / 2011

Découvrir un jour qu'on est né chrétien, qu'on nous a baptisés sans nous demander notre avis ; nous soumettre passivement aux rites et aux "rites de passage" prévus au programme ; accepter qu'on nous attribue un credo comme s'il exprimait réellement notre foi et qui n'engage pas à grand-chose ; être chrétien ainsi, on s'en tire à bon compte (même s'il arrive parfois, par "miracle" qu'une authentique fidélité à l'évangile de Jésus puisse surgir dans ces conditions…)

Mais être disciple de Jésus c'est généralement tout autre chose. Il faut savoir de quoi il s'agit, ce qui est rare, il faut le vouloir et donc prendre des décisions courageuses ; mais surtout, il faut ensuite le réaliser, s'engager à corps perdu dans l'entreprise de sauvetage du monde que propose Jésus ; et l'adapter à notre temps, à notre culture, aux circonstances particulières que nous vivons, aux détresses de nos contemporains, aux menaces provoquées par nos inconsciences et celles des autres et par nos folies… Il faut s'engager comme dans une aventure où l'on court de gros risques, mais où l'on connaît une étrange sorte de bonheur, sans commune mesure avec tous les autres bonheurs. Dans cette aventure, on est motivé, mis en mouvement par l'esprit qui a inspiré Jésus lui-même et tant d'autres avant et après lui, et par l'amour pour l'humanité, pour ces humains parfois merveilleux, mais souvent, comme nous-mêmes, si peu aimables…

Suivre Jésus, c'est l'écouter, l'entendre, deviner où il veut en venir, se laisser bouleverser par son projet grandiose, agir comme lui et forcément parfois de façon différente de lui, "car le monde et les temps changent" ; c'est entrer dans cette entente inouïe, ce secret prodigieux qui ose espérer la transformation radicale des mentalités et des comportements ; c'est rester lucides en sachant que nous serons rarement à la hauteur de cette immense ambition et que nous connaîtrons mille oppositions ; c'est contester les pouvoirs politiques abusifs, les hypocrisies religieuses, les puissances d'argent, les fanatismes et les indifférences, les propagandes mensongères, les ruses, les jalousies, et les rancunes que nous sommes menacés de ressentir nous-mêmes.

Oui, être disciple de Jésus c'est tout autre chose qu'être chrétien. C'est un si grand risque à courir et c'est une si grande allégresse invisible et secrète, qui comble plus que tout au monde !

Roger Parmentier

Published by Libre pensée chrétienne - dans Christianisme
commenter cet article

commentaires