Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 avril 2011 5 01 /04 /avril /2011 10:50
Editorial
Herman Van den Meersschaut
LPC n° 13 / 2011

1991 – 2011.

Voilà vingt ans que, battant pavillon LPC, le petit voilier conçu par André Verheyen, a appareillé !

Vingt ans qu'il cingle toutes voiles dehors au large des routes balisées sur l'océan de la libre pensée.

Nous voulons aujourd'hui dire toute notre joie de faire partie de l'équipage et de continuer cette passionnante aventure avec les compagnons qui nous ont rejoints en 2008, après le décès d'André Verheyen et d'André Hannaert.

LPC fut pour nous et pour beaucoup d'entre vous, sans doute, une bouffée d'air frais venue du large qui, bousculant nos antiques croyances, nous poussa à oser la liberté d'une parole personnelle, à devenir ainsi adulte dans la foi et à tracer notre propre chemin spirituel dans le sillage de Jésus de Nazareth.

C'est dans ce grand courant d'air que nous continuerons à naviguer ensemble en toute liberté.

Si l'on veut « promouvoir le renouveau du message chrétien, dans la rigueur intellectuelle et l'ouverture à la modernité » comme le propose notre charte, il est indispensable de remettre en question des affirmations et des certitudes que l'on considérait souvent comme éternelles, immuables, voire sacrées. Parfois, ces remises en question sont ressenties comme destructrices, contraires à la foi, pour ne pas dire hérétiques, par un grand nombre de personnes restées attachées à la foi officielle de l’Église. On peut les comprendre, car souvent la liberté fait peur, et malheureusement la peur paralyse.

Trois démarches s'imposent, nous semble-t-il, pour éviter la léthargie spirituelle.

La première : surmonter sa peur et oser penser par soi-même, « la liberté de pensée est une condition essentielle à la démarche de foi ».

La deuxième : la rigueur intellectuelle la plus élémentaire nous oblige à intégrer, dans notre perception de l'homme et de l'univers, tous les acquis des sciences et des technologies contemporaines. Ainsi, les sciences humaines ont-elles beaucoup de choses à nous apprendre sur l'homme, ses angoisses, ses désirs, ses phantasmes, ses croyances et les dieux qu'il s'est inventés.

La troisième : une approche critique du contenu de la foi est indispensable. Cela saute aux yeux qu'au fil des siècles, ce qu'on appelle la tradition chrétienne s'est complètement écartée de l'intuition originelle de Jésus, telle que les Évangiles en ont, semble-t-il, gardé la trace.

L'intention de ces remises en question est donc d'entreprendre une nouvelle approche de ce que Jésus a personnellement vécu et de l'interprétation que les théologiens en ont faite plus tard. Cette redécouverte du message de Jésus, des biblistes, archéologues, historiens, linguistes, exégètes d'hier et d'aujourd'hui, l'ont rendue possible grâce à un travail scientifique rigoureux.

S'il est un sujet délicat entre tous, car considéré par le magistère comme le centre de la foi chrétienne, c'est bien celui de la résurrection de Jésus - et par conséquent de la nôtre - et d'une éventuelle vie après la mort. Plusieurs pages y sont consacrées dans ce numéro, et particulièrement un dossier inédit de Jacques Musset qui nous en propose, par une approche sereine et sans préjugé, une interprétation bien plus mobilisante.

Certes, le cheminement vers une pensée libre et cependant chrétienne n'est pas facile, surtout si l'on continue à fréquenter des lieux de cultes traditionnels. Car, si l'on veut rester vrai, on se retrouve très vite en porte-à-faux avec la pensée dominante de ces communautés. Il est donc indispensable de ne pas s'isoler et de conforter sa démarche personnelle par la rencontre d'autres chrétiens en recherche. C'est à cela que nous vous invitons cordialement le 28 mai, lors de notre journée anniversaire.

En attendant, pourquoi ne pas susciter, dès maintenant, un groupe de libre parole dans votre entourage ?

Herman Van den Meersschaut

Published by Libre pensée chrétienne - dans Editorial
commenter cet article

commentaires