Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 janvier 2012 7 01 /01 /janvier /2012 13:00
Editorial
Herman Van den Meersschaut
LPC n° 16 / 2011

NOËL ! « Au temps établi par Dieu, le fils unique du Père, la Parole éternelle, c'est à dire le Verbe et l'image substantielle du Père, s'est incarné : sans perdre la nature divine Il a assumé la nature humaine »

Catéchisme p.106-art.479

Pour l'Église, l'incarnation rédemptrice du Fils de Dieu reste assurément le dogme central du Christianisme.

Mais voilà ! S'il allait peut-être de soi en des temps "prémodernes", aujourd'hui, ce dogme ne peut plus, de toute évidence, interpeller l'homme du 21ème siècle.

Éclairés par les recherches scientifiques qui nous font découvrir l'extrême complexité de notre fonctionnement psychique, il nous est devenu impossible d'adhérer à l'idée d'une double nature dans une personne humaine.

Évidemment, nous touchons ici à une question fondamentale.

Jésus était un homme. Personne n'en doute. Comment en est-on arrivé alors à le diviniser, à en faire la deuxième personne d'une hypothétique trinité divine ?

On ne peut jamais dissocier un contenu de foi des circonstances dans lesquelles il a été élaboré.

Aussi, le survol historique que nous propose E.Godinot est-il bien utile pour nous rappeler les origines, l'évolution de ce processus de divinisation, ainsi que les dérives qu'il a entraînées, dénaturant gravement la personne et le message de Jésus.

Si, passer de l'affirmation d'un Dieu extérieur tout-puissant à l'humble questionnement sur le mystère du divin en l'homme s'avère une démarche périlleuse pour certains, renoncer à la divinité de Jésus leur semble souvent encore plus difficile. En effet, cela ne remet-il pas en question toute la dévotion et le culte qui se sont élaborés autour de la personne de Jésus, au risque de le substituer ainsi à son Dieu ?

Et pourtant ! Si Jésus n'est pas Dieu, qu'il est un des nôtres, ne nous devient-il pas beaucoup plus accessible et bien plus proche ? N'est-ce pas parce que l'expérience de Jésus a été celle d'un homme comme nous, qu'il a marqué si profondément tous ceux qui l'ont rencontré en leur faisant découvrir l'extraordinaire potentiel d'humanité qu'ils avaient en eux ?

Pour redécouvrir l'intense expérience intérieure que Jésus a vécue avec son Dieu et le chemin d'humanisation qu'il nous propose, les évangiles synoptiques sont notre source incontournable.

Dans les pages qui suivent nous vous proposons donc de les revisiter, à la lumière de nos connaissances actuelles, afin, non seulement de redonner corps à "l'homme Jésus" et à son message, mais aussi de lui rendre sa juste place, loin de toute idolâtrie, lui qui traçait humblement sa voie en toute liberté et invitait chacun à trouver la sienne.

Cette invitation nous vous l'adressons à notre tour, car cela nous comble de joie de découvrir, par le courrier de nos lecteurs, que notre revue - qui se veut avant tout un simple outil de réflexion - ait pu, depuis vingt ans, accompagner et aider tant de personnes à trouver leur voie dans cette traversée du désert qu'est la remise en question radicale de nos croyances et pratiques religieuses.

Oui, la spécificité de notre démarche LPC est bien d'inviter le lecteur à oser un questionnement personnel en abordant, sans langue de bois, toutes les questions de fond, même celles qui fâchent et qui ne sont pratiquement jamais abordées dans d'autres médias chrétiens. Cependant, tout en osant questionner parfois vigoureusement notre Tradition jusque dans ses fondements, nous ne prétendons nullement posséder la Vérité ni apporter une réponse "clé en main" à ce qui restera toujours une Question.

Que chacun d'entre vous puisse continuer sereinement son chemin d'accomplissement humain en toute liberté de pensée, c'est ce que nous vous souhaitons de tout coeur pour la nouvelle année qui vient.

Herman Van den Meersschaut

« Noël est autant la fête de l'Homme que la reconnaissance de la venue de Dieu. Si nous reconnaissons, par la célébration de sa naissance, que Jésus est un homme dont le destin fut unique et décisif pour l'approche du mystère de Dieu, nous sommes invités à porter le même regard sur le destin de tout homme (…)

Noël résonne alors en chaque homme comme un appel personnel : au-delà de toutes les vicissitudes de l'existence, ce que je suis et ce que je deviens est destiné à la croissance de l'homme et à l'être de Dieu, pour une part singulière que nul ne peut réaliser à ma place. Je suis né unique pour une oeuvre unique (…)

La foi en soi est fondatrice de toutes les autres fois. Si l'homme venait à perdre la foi en lui-même, aucune foi en Dieu ne serait possible. »

Bernard Feillet : L'Errance

Published by Libre pensée chrétienne - dans Editorial
commenter cet article

commentaires