Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 avril 2010 4 01 /04 /avril /2010 09:40
Editorial
Herman Van den Meersschaut
LPC n° 9 / 2010

Non, non, nous ne commenterons pas longuement la nomination d'André Léonard !

Cet événement qui, en janvier, a secoué le landernau médiatique belge, ne fait que confirmer qu'il n'y a aucun changement à espérer dans la politique de « restauration doctrinaire » du Vatican. Benoît XVI continue consciencieusement ce que son prédécesseur avait commencé en contrôlant toutes les nominations importantes afin de remettre au pas les troupes épiscopales récalcitrantes. En quoi cela nous concerne-t-il encore vraiment ?

Ce qui est par contre fort regrettable, c'est que la presse télévisée, toujours à l'affût d'un scoop, adore utiliser ce genre de personnage contestable dans ses reportages et ses débats ; ce qui risque, par un impact négatif et d'inévitables amalgames, de jeter le discrédit sur le message même de Jésus de Nazareth.

Dans les sondages que réalisent les médias sur la pratique religieuse, un des critères retenus est la participation aux sacrements et particulièrement à la messe dominicale. Tout en sachant que vivre l'Evangile ne se résume pas qu'à cela, la messe du dimanche reste pour la plupart des chrétiens un repère important de leur démarche religieuse.

Il est vrai que pour l'Eglise, la messe est et reste le sacrement essentiel et indispensable pour le salut, autour duquel doit s'articuler toute la vie des fidèles. « L'eucharistie est source et sommet de toute la vie chrétienne » dit le Catéchisme de l'Eglise Catholique (n° 1324).

Or, pour beaucoup, la messe dominicale est le seul moment de rencontre avec la source de leur foi. La qualité de cette rencontre devrait donc être optimale, ce qui, malheureusement, n'est pas souvent le cas, le sommet se réduisant parfois à une morne plaine. Rien d'étonnant alors qu'avec un langage et une liturgie devenus incompréhensibles à l'homme d'aujourd'hui, il y ait tant de désertions comme nous le montrent ces sondages !

Désertion pour certains, mais aussi libération pour d'autres. Pour ceux-là, la rupture peut déboucher sur un exil parfois douloureux et souvent une errance qui peut être salutaire si elle est partagée avec d'autres errants et mène à un approfondissement de leur foi et à une redécouverte inattendue de l'Evangile. N'est-ce pas ainsi qu'un grand nombre de chrétiens ont quitté leur église sur la pointe des pieds et vivent en d'autres lieux, avec d'autres chrétiens en recherche, des expériences spirituelles plus nourrissantes ?

Dans ce numéro, en compagnie de nos amis du protestantisme libéral, nous proposons un coup d'oeil dans le rétroviseur pour mieux cerner les questionnements de la Réforme à propos de la Cène, mais aussi sa genèse dans l'Eglise des origines, son évolution, la place qu'elle a eue dans le catholicisme et surtout la signification qu'elle pourrait avoir aujourd'hui.

La foi se révèle comme un dynamisme de vie qui oriente l'existence, mais elle n'exige pas l'adoption de données cultuelles complètement dépassées.

Comme le disait Pierre de Locht (1), nous nous trouvons actuellement devant deux compréhensions très différentes de l'eucharistie.

Ou bien elle constitue le coeur même de la vie chrétienne, le lieu où se réalise l'essentiel du mystère chrétien.

Ou bien elle exprime et célèbre liturgiquement ce qui se réalise avant tout dans le quotidien de l'existence.

Est-ce la vie qui est première, la célébration en étant l'expression liturgique, ou est-ce la célébration qui est primordiale, tout en ayant des conséquences dans le quotidien ?

Il semble que toute la nouvelle orientation chrétienne contemporaine tend à sortir la foi des lieux de culte, dans la conscience que la manière de mener sa vie à la lumière du mode de vie et du message de Jésus est le terrain par excellence de la vie de foi.

Herman Van den Meersschaut

(1) Analyse critique de l'encyclique Ecclesia de Eucharistia - Pierre de Locht – 2003 (retour)
Published by Libre pensée chrétienne - dans Editorial
commenter cet article

commentaires