Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 avril 2010 4 01 /04 /avril /2010 13:21
bateau lpc Lc 3, 10-18. - La prédication de Jean-Baptiste.
Rapporteur : Martine Dupont
LPC n° 9 / 2010

Luc 3, 10-18 : La prédication de Jean-Baptiste

"Que devons-nous faire ?" demande la foule. H. fait remarquer qu'il y a dans les trois réponses de Jean-Baptiste un appel, une exigence de partage, de justice, de respect de l'autre et de non-violence à son égard.

"Donnez une chemise si vous en avez deux." Difficile à vivre concrètement, comme la plupart d'entre nous le constatent, par exemple en rencontrant les nombreux mendiants de la ville.

I. cite l'abbé Pierre : "Est saint celui qui s'efforce de faire de son mieux ce qu'il a à faire dans le domaine où sa responsabilité personnelle est engagée." En effet, faut-il appliquer à la lettre ce partage radical ?… N'y a-t-il pas mille manières de donner, de partager et pas toujours dans l'ordre du matériel ?

Certains évoquent leur malaise face aux mendiants ; il est souvent très difficile de se faire une idée exacte de leur réelle situation de pauvreté. J. évoque ici un vécu avec des étrangers rencontrés dans le métro, probablement sans papiers, qui l'on remerciée pour son écoute.

M. a l'impression que la foule vient poser des questions à Jean-Baptiste comme à un gourou. Or aujourd'hui, nous valorisons la responsabilité personnelle et la liberté de conscience.

C. voit plutôt une soif de renouvellement profond chez des gens qui se sentent exclus (collecteurs d'impôts, par exemple). Les gens de la "foule" du verset 10, par leur désir de faire du neuf, deviennent le "peuple" à qui Jean-Baptiste annonce la Bonne Nouvelle au verset 18. Oui, il est bien un précurseur de Jésus. Mais pour Fr., ceci n'est pas clair et il se demande pourquoi on s'intéresse toujours à Jean-Baptiste. Réponse de H. : L'éthique prônée par Jean-Baptiste est au cœur du message chrétien. Elle est par ailleurs la base minimale d'une vie en société et s'avère encore plus urgente dans notre monde placé devant des choix radicaux et cruciaux pour son avenir…

M. rappelle que le message du Christ n'est pas seulement une éthique altruiste adoptée également par nombre de personnes qui pourtant rejettent le Christ. Attachée à cette dimension horizontale qui concerne les relations entre les hommes, il y a la verticalité, la transcendance, soit la relation à plus grand que soi. Tel est un des sens de la Croix. Mettant l'humain au cœur de sa mission, Jésus ne cesse en même temps de se référer au père qu'il conseille de prier, comme lui, "dans le secret de sa chambre"… de son cœur.

Plusieurs dont Ch. et H. évoquent la multiplicité des expériences de transcendance, pas toujours en lien avec le religieux. Ainsi dans la création artistique, ou la rencontre amoureuse décisive, ou encore l'émotion qui nous étreint devant la beauté de la nature… Ce sont des moments de grâce qui ne se commandent pas précise Ch. Ne serait-ce pas alors l'Esprit de Dieu qui s'exprime ? Cela est fort abstrait. Et puis, pourquoi l'appeler s'il est toujours en nous ?

H. nous invite à dépasser les "images d'un Dieu extérieur à nous". Pour l'un, l'Esprit c'est sa conscience, pour une autre, c'est le souffle de Dieu qui tantôt la console, tantôt l'aide à grandir en sagesse et en amour.

Je demande à Dieu d'enrichir mes pauvretés dit Y., et j'essaie de l'entendre dans tout ce que je vis. Dieu est le plus proche de moi. Et C. enchaîne : pour vivre de l'esprit de quelqu'un, il faut passer du temps avec lui. Puis Y. : Oui, pour entendre Dieu, je nourris, je cultive l'espace intérieur.

S. nous rappelle le dialogue de Jésus avec la Samaritaine, où il donne la primauté à la religion intérieure par rapport aux cultes extérieurs.

Revenant au "baptême par l'Esprit et le feu", I. y voit un baptême non rituel et non visible, bien plus fondamental que le baptême par l'eau, pour l'épanouissement spirituel. Avec le feu, Jean-Baptiste semble évoquer l'enfer où brûlera la paille inutile. Le feu, dit alors D., c'est pour moi plutôt l'amour qui ne s'éteint jamais, et c'est cela l'éternité : nourrir et entretenir une relation avec ceux qui nous ont quittés.

Lors de la célébration, M. confie qu'elle se sent nourrie, enrichie par cette réunion où nous nous sommes nourris les uns et les autres. Oui, vraiment, l'éternité commence ici-bas…

Rapporteur : Martine Dupont

Published by Libre pensée chrétienne - dans Echos des rencontres mensuelles
commenter cet article

commentaires