Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 avril 2011 5 01 /04 /avril /2011 13:04
André Verheyen Le mot d'André…
André Verheyen
LPC n° 13 / 2011

S'il est un fantasme qui a obsédé l'humanité, c'est bien celui de la victoire sur la mort. Dès lors, il n'est pas étonnant de le retrouver au stade de "mythe" dans les littératures anciennes, de "miracle" dans les religions et de "croyance" dans la littérature contemporaine qui traite du parapsychologique et du paranormal.

Du point de vue qui nous intéresse ici, il n'est guère besoin de nous attarder à ce mythe de l'immortalité de l'homme avant le péché originel, auquel plus personne ne croit aujourd'hui.

Par contre, les chrétiens ont beaucoup de difficultés à prendre du recul par rapport aux croyances que suggèrent les récits d'apparitions du Ressuscité et du tombeau vide. Encore une fois, on les comprend car jamais l'Église n'est sortie de l'ambiguïté de son discours, ni dans sa liturgie, ni dans sa catéchèse, ni par le canal des médias. Heureusement qu'il y a des théologiens qui réfléchissent.

Jamais, dans l'histoire de l'humanité, ni un homme ni une femme qui était vraiment mort(e) n'est revenu(e) à la vie telle qu'avant sa mort.

Jésus non plus. Car, lorsqu'on parle de résurrection du Christ, ce n'est pas de cela qu'il s'agit. Il s'agit de l'entrée dans une vie nouvelle qui est une participation à la vie de Dieu.

C'est ce que veut dire également l'Ascension. Mais les gens ont été induits en erreur par l'expression : « Il est monté au ciel avec son âme et son corps »

Aussi bien la Résurrection que l'Ascension ou la Transfiguration sont des expériences spirituelles que les évangélistes expriment de manière narrative et imagée.

Tout cela ne me dérange absolument pas. Les récits d'apparitions pascales et du tombeau ouvert ou vide ne doivent pas être pris au sens littéral. Je donne ma foi à Jésus-Christ à cause de son enseignement et du témoignage de sa vie, pas à cause de pseudo-miracles ou prodiges. En effet, on ne peut plus faire croire aux gens d'aujourd'hui qu'il se serait passé quelque chose d'aussi sensationnel que la résurrection d'un homme et qu'elle aurait pu être ignorée par toute l'histoire et par toute la littérature en dehors de la littérature chrétienne. D'autant plus que des théologiens sérieux le disent d'une manière non ambiguë. « (…) Il serait vain, je pense, de prétendre reconstituer la chronologie, la géographie et la psychologie de cette expérience pascale. Les textes ne le permettent pas, et cela doit être dit à rebours de toute forme de fixation, un peu obsessionnelle, sur le registre des "preuves de la résurrection". L'idée que la résurrection de Jésus constitue une sorte de miracle supérieur censé emporter la conviction est malheureusement tenace en christianisme. Mais surtout, cette idée occulte la seule qu'il importe de dire, et qu'il est possible de dire : c'est que l'expérience pascale et les énoncés qui en découlent, présentent un caractère 'pneumatique' ( spirituel), qu'il serait permis aujourd'hui de nommer mystique » (1)

(…) Ce qui est certain, c'est que ce ne sera pas en perpétuant des histoires d'un superman - moitié corps, moitié esprit - qui traverse des portes fermées, se laissant voir pour quelques instants et disparaissant tout aussi magiquement, qu'on ébranlera le monde ! Nous avons assez de films de science-fiction pour cela.

Plus que jamais nous demandons à ceux qui ont une responsabilité au niveau de la liturgie, de la catéchèse et de tous les lieux de proclamation de la Parole, de nous parler un langage pour aujourd'hui, de nous fournir une proposition chrétienne crédible pour notre temps.

André Verheyen

Réflexions simples pour une crédibilité - 3e partie – 2004. (pp 16,17,18,20)

(1) Bernard Van Meenen "Cycle d'introduction critique aux religions contemporaines – Le Christianisme" FUSL 2001. (retour)
Published by Libre pensée chrétienne - dans Le mot d’André…
commenter cet article

commentaires