Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 janvier 2012 7 01 /01 /janvier /2012 15:26
André Verheyen Le mot d'André…
André Verheyen
LPC n° 16 / 2011

Voici quelques réflexions simples au sujet de certains aspects de notre message chrétien. Si je dis "message", c'est pour éviter l'expression "religion" chrétienne car autant la "foi" chrétienne et le "message" chrétien me semblent d'actualité, autant le mot "religion" évoque tout ce que les hommes ont inventé, construit, ajouté, brodé… autour du message de Jésus-Christ et qui l'a fortement déformé.

Un ami théologien faisait remarquer que Jésus n'a rien écrit et qu'il a pris le risque de confier son message à ses témoins.

Il y a cependant un problème manifeste de fidélité à Jésus lorsqu'on voit ce que les religions chrétiennes sont devenues au fil de l'histoire. À côté de déviations évidentes comme l'imitation des hiérarchies et fastes de l'Empire romain, il y a des questions plus profondes. J'ai déjà évoqué la "sacerdotalisation" de Jésus et des apôtres. De plus, on assiste déjà, dans nos textes du Nouveau Testament, à la modification du message de la Bonne Nouvelle. Il me semble difficilement contestable que la Bonne Nouvelle que Jésus proclamait était celle du Royaume de Dieu – dans le sillage de Jean-Baptiste d'ailleurs.

Dans les évangiles on peut lire :

« En ces jours-là paraît Jean le Baptiste, proclamant dans le désert de Judée : Convertissez-vous, le Règne des Cieux s'est approché ! » (Mt 3, 1)

« Jésus parcourait toutes les villes et les villages, il y enseignait dans leurs synagogues, proclamant la Bonne Nouvelle du Royaume » (Mt 9, 35)

« Cette Bonne Nouvelle du Royaume sera proclamée dans le monde entier » (Mt 24, 14)

« Aux autres villes aussi il me faut annoncer la Bonne Nouvelle du Règne de Dieu » (Lc 4, 43)

Or, La Bonne Nouvelle selon nos textes du Nouveau Testament s'est polarisée sur la personne de Jésus-Christ. Elle est devenue globalement celle de la Résurrection de Jésus.

Ainsi les Actes des Apôtres nous disent :

« Chaque jour, au Temple comme à domicile, ils ne cessaient d'enseigner et d'annoncer la bonne nouvelle de Jésus Messie » (5,42)

« Philippe ouvrit alors la bouche et, partant de ce texte, il lui annonça la bonne nouvelle de Jésus » (8,35)

Je ne songe pas le moins du monde à nier le lien entre le Royaume de Dieu et Jésus-Christ qui est venu l'inaugurer, comme nous avons coutume de le dire « …quand ils eurent cru Philippe qui leur annonçait la bonne nouvelle du Règne de Dieu et du nom de Jésus-Christ, ils reçurent le baptême… » (Act 8, 12)

Il me semble cependant difficile de nier qu'il subsiste un réel danger d'altérer le message en se braquant trop exclusivement sur le messager. La sagesse populaire connaît l'expression « être plus catholique que le pape ». Aujourd'hui le danger principal pourrait être de vouloir « être plus chrétien que Jésus ! »

Je sais que j'ai pris un risque en optant pour la fidélité au message de Jésus plutôt que pour les exaltations de la Christologie haute (1). Je me réjouis cependant avec ceux qui sauront percevoir, dans mon désir de fidélité au projet de Jésus, la dimension d'amour et de vérité.

André Verheyen

Réflexions simples pour une crédibilité - 1ère partie - (2002) - pages 37-38

(1) "Christologie haute" désigne les expressions très exaltées, très enthousiastes de l'amour des premiers chrétiens pour Jésus, allant jusqu'à dire qu'il est DIEU.
"Christologie basse" désigne les expressions plus anciennes, plus discrètes, plus proche de l'HOMME Jésus. (retour)
Published by Libre pensée chrétienne - dans Le mot d’André…
commenter cet article

commentaires