Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 avril 2013 1 01 /04 /avril /2013 14:21
André Verheyen Le mot d'André…
André Verheyen
LPC n° 21 / 2013

Religions et liberté de pensée

Il y a malheureusement un stade assez primaire de fanatisme qui exclut toute attitude raisonnable et sensée. Il est fondé sur ce qu'on pourrait appeler un postulat, une pétition de principe. On trouve ce raisonnement simpliste chez les intégristes de toutes les religions : « Nous avons des sources indiscutables de la révélation que Dieu a faite à nos Pères. Donc, tout ce qui ne va pas dans ce sens est contraire à sa volonté et doit être combattu. »

La solution ne peut évidemment venir que de gens intelligents, capables de sortir de ce cercle vicieux. C'est ainsi que, lors d'une session théologique à St Louis à Bruxelles, le professeur Mohammed Arkoun disait à ses auditeurs chrétiens : « Cela ne sert à rien que nous, musulmans, nous essayions de vous convaincre de la divinité du Coran ou que vous, chrétiens, vous essayiez de nous convaincre de la résurrection du Christ. Il vaudrait mieux que, en amont, nous réfléchissions ensemble à ce que pourrait être une révélation »

Aussi longtemps qu'on n'ose pas affronter cette réflexion commune, on sera tenté d'en rester à un oecuménisme superficiel de gentillesse, que j'aime appeler « de la gentillesse entre des gens qui sont bien d'accord de ne pas être d'accord »

Nous pensons que le véritable oecuménisme aura tout à gagner de la collaboration avec la libre pensée.

L'expérience qui permet le plus efficacement de concilier la foi et la liberté de pensée est sans doute l'étude des textes de référence de nos religions. En effet, cette étude montre le caractère particulier (culturel, littéraire, historique, etc.) des médiations humaines par lesquelles passe nécessairement ce qu'il est convenu d'appeler le message révélé.

Ce sont des êtres humains qui pensent percevoir un message révélé. Ce sont des êtres humains qui essayent d'exprimer dans un langage humain ce qu'ils ont perçu. Ce sont encore et toujours des êtres humains qui ont traduit dans leur langage ce qu'ils ont reçu des premiers visionnaires, prophètes ou autres bénéficiaires de ces "révélations"

Il est donc indispensable d'accepter la démarche critique qui permette de faire la part de l'apport humain, culturel, littéraire, etc. , et la part qui pourrait être révélation d'un certain sens caché, révélation d'un certain mystère.

Cette démarche a aussi le grand avantage de rendre à la foi ses caractéristiques dominantes qui ne sont pas celles d'un savoir mais plutôt d'une intuition et d'une confiance, même s'il faudra toujours redire que la foi est une démarche de toute la personne, toutes facultés confondues.

André Verheyen

LPC n°105 novembre 2000. Pages 13-14.

commentaires