Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 janvier 2010 5 01 /01 /janvier /2010 13:52
bateau lpc Mc 8, 27-30. - Pierre déclare que Jésus est le Messie.
Rapporteur : Marie-Jeanne De Pauw
LPC n° 8 / 2009

S'inspirant d'un commentaire de Jean Jacob, Monique Levie présente la péricope en Marc 8, 27-30 où Pierre déclare que Jésus est le Christ.

Jésus réalise qu'on commence à le prendre pour ce qu'il n'est pas : un Christ fort, représentant un Dieu tout-puissant. Pierre attend un Christ-Roi, qui, entre autres, va délivrer les Juifs de l'occupant romain. Mais Jésus, au contraire, renonce à tout pouvoir pour renvoyer chacun à lui-même. A la réponse de Pierre, il évoque (vers. 31) le Fils de l'Homme, (à comprendre comme l'homme dans la plénitude de son humanité), qui va beaucoup souffrir. Jésus refuse d'être considéré comme une nouvelle autorité religieuse. Il s'affirme comme un être de Dieu qui tente d'éveiller les êtres humains à eux-mêmes. Pour lui, c'est le primat de la rencontre qui permet d'espérer et non une espérance qui empêche de vivre pleinement le réel. Rencontre avec Dieu, Père bienveillant, et rencontre d'homme à homme, dans cet esprit de bienveillance.

Après ce commentaire, chaque participant répond personnellement à la question que Jésus a posée à Pierre : "Et pour vous, qui suis-je ?"

  • Un des meilleurs prophètes, puissant par sa douceur, sa délicatesse, son amour pour tout être humain, quel qu'il soit. Un prophète qui nous a révélé un Dieu que nous cherchons dans notre vie quotidienne, au travers de celui qui souffre, de celui qui a besoin de nous.
  • Un prophète venu montrer un chemin pour changer notre vie. Un chemin d'humanité dont ce monde actuel a bien besoin.
  • Par ses actes et sa parole, Jésus montre un chemin qui me semble le royaume sur terre. Il témoigne ainsi que l'on peut créer un royaume là où l'on vit.
  • "En chemin, Jésus questionne ses amis." Cette phrase évoque pour moi Jésus prophète qui, sous la conduite de l'Esprit, ne parle pas d'autorité mais interpelle et éveille.
  • Jésus, envoyé de Dieu, marqué de son sceau, prophète extraordinaire, simple et clair.
  • Jésus nous libère des traditions qui ne font plus vivre.
  • Il est impossible de retrouver les paroles exactes de Jésus, la plupart des textes étant des constructions. Mais nous pouvons tenter de déchiffrer le sens de ces textes. Les premiers chrétiens se demandent qui est Jésus et prennent distance par rapport au Messie juif attendu. Cette remarque étant faite, Jésus est pour moi un errant qui a cherché sa voie intérieure, en toute liberté par rapport à la législation juive. Le monde de Jésus n'a plus rien à voir avec notre monde, mais sa démarche reste d'actualité.
  • Jésus est un être spirituel, inspiré par Dieu, qui a placé au centre de son message l'amour et la miséricorde, même vis-à-vis des ennemis, en valorisant l'être humain sans distinction de race, d'appartenance, de sexe. Je crois que ce n'est pas par hasard que les Droits de l'Homme furent rédigés en pays de chrétienté.
  • J'approche avec difficulté le mystère de trois personnes en Dieu.
  • Je veux bien croire à Jésus prophète, issu d'une famille "normale" et qui a aidé ses contemporains à vivre leur chemin d'humanité.
  • Dans l'épreuve, je fais appel à Jésus pour m'ouvrir à la tolérance, à l'amour des ennemis. Ces derniers ne sont souvent nos ennemis que parce que nous ne les connaissons pas.
  • Où en suis-je ? Jésus prophète ? : solution minimaliste. Jésus fils de Dieu ? : invention inacceptable. Jésus a peu de place dans ma vie spirituelle. L'Esprit Saint, par contre, a beaucoup de sens pour moi. Le fait que Jésus soit un homme est un grand barrage pour moi.
  • Jésus, homme, prophète (comme Socrate ou Gandhi), chemin, lumière. C'est dans la rencontre avec mon mari que j'ai fait ce chemin avec Jésus.
  • Jésus, Dieu qui nous rencontre dans la beauté, la bonté de la relation humaine. Voir en chaque visage, le visage de notre Dieu.
  • Jésus est mort selon la chair et ressuscité selon l'esprit. Esprit dont nous vivons aujourd'hui.
  • La raison raisonnante n'a pas sa place face à la résurrection. Je garde le mystère dans le monde. Pour moi, l'apparition de Jésus après sa mort est essentielle.
  • Pour moi, Jésus est mon grand frère bien-aimé. La résurrection ? J'y crois en tant que présence, comme nous rendons présents en nos cœurs ceux qui nous sont chers et qui nous ont quittés.
  • Jésus doit pouvoir être approché de différentes façons. Je ne peux le suivre que parce qu'il est un homme. C'est dans notre vie, hic et nunc, que nous devons ressusciter vers plus d'amour et de justice.

Rapporteur : Marie-Jeanne De Pauw

Published by Libre pensée chrétienne - dans Echos des rencontres mensuelles
commenter cet article

commentaires