Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 avril 2011 5 01 /04 /avril /2011 16:15
bateau lpc Mt 1, 18-25. - La naissance de Jésus-Christ.
Rapporteur: Monique Levie
LPC n° 13 / 2011

La plupart des participants disent ne pas croire à la réalité historique de ce récit, mais y lisent un enseignement doctrinal. Le problème rencontré par les évangélistes est qu'ils ne disposaient d'aucun écrit concernant Jésus. Il y a donc un vide à combler :

- Un participant, rappelle que Jean-Pierre Charlier, bibliste, disait que les récits de l'enfance sont un résumé de toute la prédication de Jésus, rassemblé comme sur un timbre-poste.

- Pour une participante, s'inspirant de l'exégèse de Jean Jacob, Luc et Mathieu auraient comblé ce vide en donnant libre cours à leur inspiration pour témoigner de ce que Jésus a été pour eux. Mathieu adresse le récit de la naissance de Jésus à ses collègues scribes. Pour ces derniers, en effet, Jésus faisait problème car pour eux, il n'était pas prévu par les écritures (contrairement au Messie) et, une fois adulte, Jésus s'en prenait souvent à la tradition juive. Pour les convaincre que Jésus est bien le Messie attendu, Mathieu s'appuie sur une prophétie d'Esaïe (7,14) et leur présente un descendant de David; Joseph, homme de bien et de tradition, en qui les scribes peuvent s'identifier.

Joseph est effrayé par la grossesse de Marie, qui n'est pas réglementaire puisqu'elle n'est pas de son fait. Il envisage donc de la répudier, comme le veut la loi (mais il le ferait en secret pour éviter à Marie la lapidation. L'ange apparaît en rêve à Joseph qui change d'avis et garde Marie. On peut y voir un appel à la conversion adressé aux scribes.

A propos de la virginité de Marie :

- Quelqu'un rappelle que, dans l'Antiquité, il y a beaucoup d'exemples de personnages importants nés d'une vierge et d'un dieu.

- Une participante trouve ce dogme malsain car il fait naître Jésus dans une famille qui n'est pas normale. L'intervention de Dieu ne lui plaît pas.

- Une autre trouve heureux que, dans la suite du récit, Joseph et Marie vivent en couple normalement.

- Un autre témoigne : je me suis converti au Christianisme, mais j'ai plutôt opté pour le protestantisme. Une des raisons était que je trouvais ce dogme de la virginité de Marie irrecevable. C'est une fausse valeur. L'exemple à suivre chez les protestants, est celui d'une vie conjugale normale. Le sens le plus important de la naissance de Jésus est qu'il est le fils de Joseph et de Marie.

- Une intervenante dit ne pas être dérangée par la virginité de Marie et l'intervention de Dieu. Des choses miraculeuses peuvent arriver car, en Dieu, beaucoup de choses sont possibles. Elle cite le cas de la conversion d' Etty Hillesum.

A propos de la prédiction d'Isaïe :

- Un participant explique qu'Isaïe a écrit à un moment où la situation en Israël était désespérante : le royaume du Sud risque d'être détruit par le royaume du Nord. Dans ces conditions, avec qui s'allier ? Plutôt qu'une alliance avec les armées, on choisit de rester fidèle à l'alliance avec Dieu. On annonce qu'un prince héritier est né qu'on appelle Dieu avec nous. Mathieu voit en Jésus ce prince descendant de David par son père Joseph. L'alliance continue : espérance dans la désespérance.

Quel sens a ce récit pour chacun de nous ? :

- La naissance de Jésus se veut "Bonne Nouvelle". Jésus est présenté comme étant la présence visible de "Dieu au milieu de nous: "Emmanuel" et comme présence salutaire et rédemptrice de Dieu: "le Seigneur sauve: Jésus"

- L'évangéliste fait naître Jésus dans un contexte de désordre, mais il apporte l'espoir. Le non-conformisme de sa naissance préfigure l'audace de Jésus quand il n'hésitera pas à s'en prendre à la tradition, au risque de sa vie. Plusieurs participants admirent la simplicité qui entoure sa naissance : Jésus naît parmi les petits, dans l'inconfort, tout comme, plus tard, il sera particulièrement attentif aux pauvres, aux malheureux, aux rejetés.

- Pour une intervenante, on attache trop d'importance au mythe : la crèche, le bœuf, l'âne, etc. Noël est avant tout une fête de paix. Dans les tranchées, pendant la guerre, on fêtait parfois Noël entre ennemis. C'est à Noël qu'on se demande : qu'est-ce que Jésus représente pour moi ? Jésus n'est pas le seul à donner de l'espérance. Bouddha montre aussi un chemin.

On entame un second tour, sur le sujet : Qui est Jésus pour moi ? :

- Jésus ne représente rien dans ma vie. L'important pour moi est l'Esprit Saint. Ou bien c'est l'esprit de Jésus, cela revient toujours à Dieu.

- Je me suis converti lors d'un séjour à Assise. Comme saint François, j'ai été séduit par le Christianisme. Jésus est pour moi une présence et un guide. J'aime la prière en communion.

- Le message de Jésus donne un sens à la vie : proximité avec Dieu, joie en abondance, sens de la souffrance et de la mort.

- Je suis frappée par l'audace de Jésus. Il a été élevé dans la tradition juive très rigide et à l'âge adulte il ose révéler ce qu'il ressent au plus profond de lui-même en parlant avec sa propre autorité, en prenant de grandes distances avec les rites, avec la loi telle qu'enseignée par les prêtres et avec le temple. Jésus est un libre penseur juif et il me convie à la libre pensée, chemin de libération pour moi. Jésus met l'autre debout, parce qu'il a des yeux qui voient et des oreilles qui entendent. Ce faisant, il me montre le chemin du Royaume dont il parle où les hommes sont compatissants les uns envers les autres, équitables, justes et pacifistes. C'est un homme sage qui m'éclaire et m'encourage. Sans Jésus, je ne serais pas ce que je suis.

- Je ne sais pas ce que Jésus est pour moi car il est à la fois étranger et proche. On le connaît seulement par ce qu'on dit de lui. Je suis surtout émue par sa compassion.

- Jésus est pour moi un exemple de courage dans une transgression qui lui a coûté cher.

- C'est surtout l'esprit de Jésus qui m'inspire. Jésus passait souvent la nuit en prière. Il inspire l'espérance qu'il existe une source d'amour. Il est aussi exigence : il invite à se mettre en confiance avec cette source d'amour, pour qu'elle apporte la sérénité et aide à pardonner quand cela est difficile.

- Jésus est lointain. Il vit à une autre époque. Mais, à cette époque, il s'est situé proche des petits. Il s'est battu contre tout ce qui écrase l'homme. Sous cet aspect-là, il m'est proche.

- J'ai longtemps confondu Jésus et Dieu. Les "pouvoirs spéciaux" attribués à Jésus m'ont toujours mis mal à l'aise. C'est pourquoi l'effondrement des dogmes de la divinité de Jésus, du péché originel, du rachat, me rapproche de lui. Il est un homme comme moi et tous les humains. Mais il est aussi la référence, la norme de ce que l'homme peut être, et devenir. Il est, pour ceux qui acceptent la rencontre, révélateur d'eux-mêmes et de ce dont ils sont capables. Comme dit M. Légaut, il fait sortir ce qui est en moi, qui est de moi, mais n'est pas que de moi. Il révèle le divin qui nous habite. Je n'ai pas de culte particulier pour lui, je ne le prie pas, mais sa présence ne me quitte pas.

Rapporteur: Monique Levie

commentaires