Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 janvier 2012 7 01 /01 /janvier /2012 15:19
bateau lpc Mt 25, 14-30. - La parabole des talents.
Rapporteur : Marie-Jeanne De Pauw
LPC n° 16 / 2011

MT 25,14-30 - La parabole des talents

Les séismes financiers qui secouent actuellement la planète entière ont donné une résonance particulière à cette parabole. Pour plusieurs participants, ce texte pourrait faire l'apologie de la spéculation ‘faire fructifier l'argent à la banque sans travailler', alors que l'usure était interdite dans le monde juif.

Lorsque la parabole nous dit (vers. 29) "car on donnera à celui qui a, et il sera dans l'abondance, mais à celui qui n'a pas on enlèvera même ce qu'il a", comment ne pas penser au scandale des riches qui continuent à s'enrichir et des pauvres qui deviennent toujours plus pauvres ? C'est une horreur, dit une participante, si on se situe au niveau de la spéculation et en terme d'intérêt.

Nous constatons donc que, pour beaucoup d'entre nous, une lecture qui ne tient pas compte du mécanisme des paraboles rend ce texte imbuvable. Mais, comme le soulignent plusieurs participants, il s'agit d'une parabole dont la pointe échappe aux incohérences ‘logiques'. Le récit tente de nous faire percevoir qu'il faut oser réaliser quelque chose. Comme le souligne une participante: est-ce plus grave de perdre que de ne pas essayer ? Un autre participant renforce cette idée en précisant qu'au coeur du fonctionnement des paraboles on quitte le niveau de la quantité pour se situer au niveau de la qualité.

Le texte évoquant une somme considérable - un talent égale plus ou moins 15 années de salaire - le lien peut être fait avec la vie reçue. Que vais-je en faire ? Vais-je oser assumer mes choix, valoriser mes talents, gérer de manière responsable ? Peu importe qui est l'autorité qui confie ses biens ; l'important c'est qu'en se retirant elle nous donne une autonomie qui nous permet de parcourir un chemin personnel, mettant en valeur ce que nous avons reçu.

Le troisième serviteur, nous dit un participant, n'a pas reçu sa part comme un don, mais plutôt comme un objet dont il a la garde. En faisant cela, il n'est pas devenu créateur… À moi, poursuit ce participant, à la lumière de cette parabole, de regarder le chemin de ma vie, d'y trouver des traces de cette création demandée…

Plusieurs participants soulignent qu'il ne nous appartient pas de juger la démarche d'un chacun, car nous ne sommes pas égaux devant la vie. À nous de construire un monde plus fraternel, dans le respect des uns et des autres.

Cette parabole répond bien à mon chemin de libre penseuse chrétienne, nous confie une participante : oser, faire confiance, avoir foi en soi, développer les talents que la vie nous a donnés dans notre relation avec notre prochain et en assumer les risques !

Rapporteur : Marie-Jeanne De Pauw

Published by Libre pensée chrétienne - dans Echos des rencontres mensuelles
commenter cet article

commentaires