Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 avril 2013 2 02 /04 /avril /2013 08:13

 

Il est étonnant que des chrétiens - et parmi eux des prêtres - sont capables de comprendre que les récits de Pentecôte, d'Ascension, de Transfiguration, etc. n'ont pas de prétention historique mais bien théologique et qu'ils ne sont pas capables de le comprendre pour les récits de Résurrection.

 

On peut se demander pourquoi ils ont besoin pour leur foi d'autre chose que la parole simple de saint Pierre dans sa première lettre (III,18) :

 

"Dans sa chair il a été mis à mort;dans l'esprit il a été rendu à la vie."

 

Dans la même optique, le Père Fabien Deleclos faisait jadis une réflexion très pertinente dans un commentaire liturgique du journal ( belge) La Libre Belgique :

 

" Avons-nous foi en Jésus, l'aimons-nous parce que Dieu l'a ressucité des morts ou bien croyons-nous en sa résurrection parce que nous l'aimons et que nous avons foi en lui ?

  Et les apôtres ?  N'auraient-ils cru qu'après la Résurrection ? "

 

 

Nous sommes parmi les millions de disciples à qui ont dit :

" Jésus n'est pas anéanti par la mort ;

il est encore vivant aujourd'hui".

 

Nous sommes parmi les millions de disciples

qui ont expérimenté eux-mêmes

la présence vivante de Jésus-Christ

dans la communauté chrétienne et dans leur propre vie

lorsqu'ils se laissent guider par son Esprit.

 

Nous sommes encore parmi les nombreux disci)ples

désireux de transmettre ce message :

" Le Christ, rendu à une Vie nouvelle dans l'Esprit,

nous réjouit et nous donne , à nous aussi, Vie nouvelle" 

 

C'est pourquoi nous évitons le plus possible 

le terme ambigü de "résurrection"

qui empêche notre message de passer

parce que les gens comprennent le retour à la vie antérieure.

 

André Verheyen

commentaires