Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 janvier 2015 4 01 /01 /janvier /2015 15:35
Herman Van den Meersschaut Editorial
Herman Van den Meersschaut
LPC n° 28 / 2014

Au début du vingtième siècle, Carl G. Jung écrivait : "Près d'un tiers de mes patients ne souffrent d'aucune névrose cliniquement définissable, mais d'un manque de signification et de la vacuité de leur vie. Cela peut se décrire comme la névrose de notre temps." (1)

Il nous faut bien admettre que quatre-vingts ans plus tard, cela reste d'actualité.

Notre culture occidentale est trop souvent une culture du bruit, du bavardage ininterrompu, du "tout, tout de suite", de l'obsession de la maîtrise du monde, de l'information en continu et de la performance. Entraîné dans la spirale métro-boulot-infos-dodo, agressé par la publicité omniprésente qui lui vend tout ce qui manque à son bonheur, l'homme devient dépendant, esclave d'une consommation effrénée. La vacuité de ce monde " bling-bling " ne nous masque-t-elle pas l'essentiel ? Ce qui ne se vend pas, ne se voit pas, ne s'entend pas.

Le silence, par exemple.

Si l'on parlait un peu du silence ?

Mais, celui-ci est-il encore de mise au milieu du bruit et de la fureur de notre monde ?

Plus que jamais, semble-t-il.

En effet, en Occident, on peut remarquer une nouvelle soif d'intériorité chez de nombreuses personnes qu'elles soient croyantes ou non. Le yoga, la méditation zen, par exemple, suscitent un grand intérêt.

"Le silence intérieur" s'imposerait même comme un besoin vital.

Il s'avère indispensable de trouver, dans cette course éperdue, des espaces de silence, des lieux de ressourcement qui nous permettent de retrouver notre silence intérieur et de nous réajuster sur ce qui nous semble vraiment essentiel.

Pour nous chrétiens, il ne s'agit pas de fuir le monde ni de se perdre dans des envolées extatiques, mais, comme Jésus l'a fait, de l'appréhender autrement avec une toute nouvelle manière d'être, une nouvelle éthique : respecter, aimer, pardonner, partager, servir.

Cette "révolution éthique" qu'il a vécue et qu'il nous propose est une véritable "inversion de valeurs" qui va radicalement à contre-courant de notre société. N'est-ce pas là l'essence même du message de Jésus ? Un fameux défi au bon sens ! Un engagement qui exige de se dépouiller de son ego, d'abandonner toute prétention, de découvrir, en toute humilité, ce que nous sommes en vérité et d'ouvrir ainsi un espace d'écoute et d'accueil à l'Autre et donc aux autres. La plongée dans notre silence intérieur est, sans conteste, le chemin de maturation qui peut nous faire naître ou renaître à notre véritable humanité.

Le Sage nous dit qu'il y a "un temps pour parler et un temps pour se taire".

Précisons donc que, pour nous LPC, il n'est évidemment pas question d'entrer dans un silence frileux qui occulterait les dernières avancées de l'exégèse ; alors que, depuis bientôt 25 ans, nous n'avons cessé de parler librement pendant que, dans les discours religieux officiels, le fondamentalisme et la langue de bois régnaient en maîtres.

Pour nous, le temps n'est pas encore venu de nous taire et nous espérons que notre revue pourra encore nourrir votre silence intérieur et éclairer votre cheminement personnel tout au long de cette année 2015 qui s‘annonce. C'est notre vœu le plus cher.

Herman Van den Meersschaut

(1) Carl Gustave Jung, psychanalyste suisse, 175-1961. "L'homme à la découverte de son âme" Ed. Albin Michel. (retour)
Published by Libre pensée chrétienne - dans Editorial