Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 juillet 2010 4 01 /07 /juillet /2010 14:51
Le Royaume de Dieu est au-dedans de vous.
Michel Fortun
LPC n° 10 / 2010

Quand un jour, des pharisiens demandaient à Jésus quand viendrait le royaume de Dieu, il répondait :

"Sachez-le, le royaume de Dieu est au-dedans de vous"(Luc 17, 21)

En grec : εντος υμων εστιν : "il est à l'intérieur de vous"

Jésus ne pouvait être plus précis. Lorsqu'on lui demande à quels signes l'avènement du Royaume de Dieu sera reconnaissable, il répond qu'il se loge au plus intime de chacun. Tel est le sens de la préposition grecque "εντος", qui désigne non seulement l'intérieur mais l'intimité la plus profonde de l'être.

Cette localisation du Royaume de Dieu au coeur de l'homme a tellement surpris sinon choqué les théologiens et traducteurs chrétiens de ce texte de Luc, qu'ils ont purement et simplement "oublié" le sens de la préposition "εντος" pour proposer les versions suivantes : "au milieu de vous", ou encore "parmi vous" (1). Ainsi laissaient-ils planer un doute sur l'endroit du Royaume, car "au milieu" peut signifier à la fois "parmi" ou "au centre de".

Les traducteurs qui ont rendu la préposition "εντος" par la formule "au milieu de vous"voulaient évidemment suggérer que Jésus et son groupe de douze disciples formaient le Royaume de Dieu, c'est-à-dire que l'Eglise était déjà là, et que le "divin"allait être désormais contrôlé par l'Eglise.

Le Royaume de Dieu est "au-dedans de vous" ou "au milieu de vous", voilà deux interprétations différentes, très lourdes de conséquences. Soit le Royaume de Dieu est une réalité intérieure, une dimension verticale qui renvoie chacun à lui-même, soit une réalité centrée sur la personne de Jésus, de ses disciples, de l'Eglise, privilégiant alors une dimension horizontale.

C'est une étude rigoureuse de l'emploi du mot "εντος" dans le Nouveau Testament qui va nous éclairer. Pour signifier "au milieu de vous" ou "parmi vous", les quatre évangiles utilisent, sans jamais prêter à confusion, non pas "εντος" mais "εν μεσω". Cette expression est employée 31 fois dans ce sens. Exemples:

  • "Que deux ou trois soient réunis en mon nom, je suis au milieu d'eux" (Mt.18, 20)
  • "(Jésus) assis au milieu des docteurs" (Lc.2, 46)
  • "Une autre est tombée au milieu des épines" (Lc.8, 7)
  • "Comme des agneaux au milieu des loups" (Lc.10, 3)

Il apparaît clairement que l'expression "au milieu de", (εν μεσω) ne désigne pas une dimension verticale mais horizontale, sociale parfois, se référant à une certaine spatialité, à une extériorité.

Ce passage de Luc : "le Royaume de Dieu est au-dedans de vous" est une version manifestement ancienne. Jésus s'adresse à des pharisiens, supposés être ses ennemis. Or, c'est à eux qu'il déclare : "le Royaume de Dieu est à l'intérieur de vous". Etant donné le contexte, Jésus indique à ses interlocuteurs soucieux de localiser de manière sensible le royaume de Dieu, qu'il est de nature spirituelle, à l'intérieur de l'être humain. L'intérieur de l'homme, son coeur, son intimité secrète est l'endroit où "règne" Dieu.

A cette étude scripturaire, pour une traduction correcte de la préposition "εντος", s'ajoute la façon dont Jésus présente le Royaume de Dieu. Pour parler du Royaume de Dieu, Jésus emploie des comparaisons paysannes, agraires. Jésus compare le Royaume de Dieu tantôt à une graine, tantôt à une levure et toutes ces comparaisons tournent autour de la qualité d'un comportement individuel.

S'agissant du Royaume de Dieu, les propos originels de Jésus s'articulent autour d'une structure qui pourrait se résumer par quatre verbes : enfouir - attendre - trier - récolter. C'est le rythme agraire : les semailles - le temps de la croissance - l'élimination des mauvaises herbes - la moisson.

Le Royaume de Dieu ressemble à un trésor enfoui dans un champ, à une semence semée au sillon de la terre ou encore à du levain plongé dans la pâte à pain. Voilà illustrée et justifiée la traduction correcte de la petite préposition "εντος": "le Royaume de Dieu est à l'intérieur de vous."

La terre, le champ, la pâte sont des symboles qui évoquent le coeur de l'homme, son intimité secrète, là où un travail de germination est possible. L'image du Royaume de Dieu, telle que la concevait Jésus est liée à une notion de fécondité intérieure à l'homme.

Par cette toute petite phrase, Jésus, révèle quelque chose d'essentiel :

L'intérieur de l'homme, son coeur, son intimité secrète, est l'endroit où "règne"Dieu.

Il s'agit maintenant de relire le péricope en son entier :

"Les pharisiens lui ayant demandé quand viendrait le Royaume de Dieu, il leur répondit : "La venue du Royaume de Dieu ne se laisse pas observer et l'on ne dira pas : voici, il est ici! ou bien : il est là! Car voici que le Royaume de Dieu est au-dedans de vous" (Lc.17, 20-21)

En affirmant la dimension verticale de l'intériorité, Jésus fait exploser toute notion de spatialité : le Royaume n'est ni ici, ni là, ni au milieu, ni entre, ni parmi. Cela ne nous fait-il pas penser à l'entretien de Jésus avec la Samaritaine dans l'Evangile de Jean (4,23-24) :

"… l'heure vient, elle est là, où les vrais adorateurs adoreront le Père en esprit et en vérité… Dieu est esprit et c'est pourquoi ceux qui l'adorent doivent adorer en esprit et en vérité"

Souvenons-nous que, lorsque Jésus priait, il se mettait toujours à l'écart afin de rester dans l'intimité de sa relation à Dieu. Il le faisait souvent dans la solitude ou pendant la nuit. Il allait dans le désert, (Mc.I.35) sur une montagne (Mt.14, 23). Il souligne combien l'essentiel se rencontre dans l'intimité et le secret de son coeur (Mt.6, 6)

"Pour toi quand tu pries, retire-toi dans ta chambre et prie ton Père qui est là dans le secret."

Et là encore, il ne s'agissait pas, dans le secret de son coeur, de réciter des formules comme le long texte des "18 Bénédictions", comme le voulait la coutume juive. Jésus rejette tous ces types de prière : "Ne rabâchez pas, comme les païens. Ils s'imaginent qu'en parlant beaucoup, il se feront écouter" (Mt.6, 7)

Quand Jésus passait des nuits entières en prière, il faisait donc autre chose que de réciter des formules. Il va "à l'écart", non pour demander quelque chose mais simplement pour être. Jésus, d'une façon ou d'une autre, a dû pratiquer quelque chose qui s'apparente à la méditation. On ne trouve aucun équivalent de cette attitude dans la tradition juive.

L'évangile de Philippe (Philippe, planche 116) est très explicite à ce sujet:

"L'Enseigneur disait : "Mon Père demeure dans le secret". Il a dit : "Entre dans ta chambre, ferme la porte et prie ton Père qui est là dans le secret", c'est-à-dire à l'intérieur de ton être. Ce qui est à l'intérieur dans le secret, c'est la plénitude (plérôme). Au-delà, il n'y a rien, elle contient tout".

A travers tout son enseignement et sa vie, Jésus a donc cherché à transmettre un enseignement spirituel, une transformation de l'être, une véritable science intérieure permettant une métamorphose, le passage d'un état d'être à un autre. Au temps de Jésus, la plupart des gens étaient fermés à cette nouvelle dimension. On ne proposait que des systèmes de croyances. Jésus propose une voie de transformation personnelle.

Il s'agit d'éveiller la réalité intime de l'être parce que, dit Jésus, là est le "règne" de Dieu.

 


Plonge en tes profondeurs,
Plonge profond, encore plus profond.
Peut-être ne trouveras-tu rien la première fois,
comme un pêcheur de perles,
mais persiste,


Plonge, plonge profond.
Ceux qui ne savent pas, ceux qui prétendent savoir,
ceux qui passent à côté du mystère qui les fait être,
se moqueront de toi.
La "perle" de grand prix est cachée profond,


Plonge, plonge profond,
afin que ce qui est caché soit enfin révélé et vécu.


Plonge, plonge profond,
comme un pêcheur de perles,
en quête de la perle précieuse entre toutes.


L'Au-delà de toi-même s'inscrira alors
dans l'ici et maintenant.
Ce sera le plein midi de ton être,
attentif à laisser venir ce chant compact,
ce petit pas de danse,
ce poème,
ce chant de la Terre dans ton existence,
la Respiration des profondeurs,
la libre circulation de l' "Affirmatif"

Michel Fortun

(1) NDLR : Des auteurs comme John Meyer et Babut traduisent "εντος" par "parmi vous" Théron et Edelmann optent pour "en vous" et pour Schlosser cela pourrait aussi signifier "au pouvoir de" c'est-à-dire : "Le Royaume de Dieu est entre vos mains" (retour)
Published by Libre pensée chrétienne - dans Dieu
commenter cet article

commentaires